Fuji X-T1 premières impressions

Des vacances familiales propices à la photographie pépère, sans pression, le meilleur moment pour tester mon tout nouveau Fujifil X-T1.

En lisant les fiches techniques des objectifs, tout me fait envie. Mais, très raisonnablement, pour une fois, j’ai décidé de ne prendre que le kit lens Fujinon XF 18-55 mm f/2.8-4. On en dit que du bien et j’ai surtout envie de m’habituer au système avant d’éventuellement investir dans une gamme d’optiques. De plus la principale raison de cet achat est de pouvoir voyager léger avec un appareil capable de donner d’excellents résultats.

Après plus de 20 ans de reflex et de DSLR, les manies sont présentes et pas si évidentes à effacer.

DSCF9194

Voici mes premières impressions après 15 jours d’utilisation intensive en voyage. Rien de scientifique, pas de mires, pas de photos de murs de briques, simplement un avis personnel et forcément subjectif.

Le plus difficile pour moi est de me déshabituer de l’ergonomie de mes Nikon. L’ergonomie du Fuji X-T1 est proche de la perfection. Les fonctions principales sont accessibles via les molettes supérieures et sont bien crantées et précises. Pas besoin d’aller dans les menus pour changer les éléments principaux (ISO, vitesse, diaph’, cadence, bracketting, compensation,…) et il y a 6 boutons personnalisables pour le reste. Seul le bouton personnalisable présent sur l’avant de l’appareil me pose des soucis, il est trop proche de la poignée et j’appuie régulièrement dessus ce qui affiche le réglage que je lui ai attribué dans le viseur.

2015-07-30-00-13-55

Malgré sa petite taille, la prise en main est confortable et je n’ai pas ressenti l’envie d’y ajouter un grip ou un thumps-up. Là encore je reste dans ma logique d’avoir un appareil discret et léger, pas besoin de l’encombrer d’accessoires.

Je n’ai pas l’impression d’avoir un objet fragile dans les mains, au contraire, l’appareil est compact et solide, les matériaux sont très agréables au toucher. Un boîtier résistant aux intempéries et fait pour durer, enfin,… j’espère.

J’ai cependant un léger doute sur le repose pouce arrière, il est assez proéminent pour assurer une bonne prise en main, mais c’est clairement un point qui va subir l’usure de frottement pendant les longues balades.

2015-07-29-04-22-27

Je le redoutais ce viseur et au final c’est une pure merveille : clair, précis et 100% et surtout WYSIWYG ! Je travaille généralement en mode priorité à l’ouverture, je vois directement l’image dans le viseur, un petit coup de pouce sur la molette de compensation de l’exposition ( sur 3 IL par 1/3 de valeur) et clic. La photo est faite. C’est rapide et efficace.

J’ai joué avec le feu pendant ces vacances, j’ai fait entièrement confiance à ce que je voyais dans le viseur. Et au retour, je constate que tout est juste !

Les couleurs sont fidèles et je n’ai pas besoin de triturer mes RAW pour les faire correspondre à ce que j’ai vu. En JPG direct, les simulations de films sont superbes, surtout la Classic Chrome et la Velvia. Cette dernière a été mon choix de prédilection pendant ces vacances ensoleillées. Je suis moins convaincu par les simulations N&B, elles demandent un peu de remaniement pour correspondre à ce que j’aime. Finalement je préfère continuer à traiter à partir du RAW dans Lightroom avec les préréglages VSCO.

2015-07-29-03-50-06

En photo de rue, c’est léger, discret et silencieux donc absolument pas agressif pour les sujets. J’utilise peu l’écran orientable sauf pour quelques prises de vues où j’essaye de rester discret, c’est imparable. Le sujet ne me remarque pas du tout et au pire je fais semblant de chercher un réglage ou je pianote fébrilement sur l’écran (qui n’est pourtant pas tactile)… et je passe pour un type qui ne connait pas son matériel.

Les beaux paysages du sud de la Catalogne étaient propices à quelques essais. Pas de problème de ce côté. L’horizon virtuel est affichable dans le viseur, je le laisse en permanence car il permet de corriger mon défaut principal et d’obtenir des photos rigoureusement droites.

Le Fujinon XF 18-55mm f/2.8-4 a fait le job en délivrant des images propres, nettes et sans défauts optiques majeurs ( le boîtier fait là aussi parfaitement son travail de correction interne). Ce qui est plutôt bon signe, c’est que je commence à ressentir le besoin de voir plus large que 18mm et je pense acquérir le Fujinon14mm f/2.8 R. Ce Fuji X-T1 donne envie de faire des photos !

Les mirrorless ne sont pas sans défaut. Si la taille est un avantage pour la discrétion et le poids, elle peut s’avérer être un handicap pour la disposition et la dimension des boutons. Sur le X-T1 par exemple, les boutons du trèfle arrière sont parfois difficiles à différencier (l’ajout d’une petite texture serait une solution).

Sur l’optique du kit on peut régler le diaph’ sur l’objectif lui-même mais les valeurs ne sont pas inscrites et je trouve ça très mesquin.

2015-08-01-23-25-17

Les hauts ISO sont bons jusque 3200ISO, au-delà ça se gâte assez vite à mon goût. Je pratique la photo de concert, domaine où on touche assez vite à des valeurs ISO élevées. Je ne suis pas encore convaincu que le Fuji X-T1 puisse concurrencer un full frame sur ce point.

Enfin du côté des défauts, il faut aussi savoir que ça bouffe de la batterie, on vise systématiquement à travers deux écrans (EVF ou live view donc) et le capteur est donc allumé en permanence. J’avais prévu le coup, 3 batteries et la vie est belle. Je dois aussi vérifier si on peut régler la durée de la mise en veille parce qu’il est un peu lent à se réveiller. Quitte à bouffer de la batterie autant le laisser allumé en permanence.

2015-08-01-23-26-51

Au rayon des défauts incompréhensibles à ce niveau de prix : la lanière fournie en standard est moche et inconfortable et j’ai perdu le bouchon de la prise synchro flash le jour 2.

Je n’ai pas poussé le test des fonctions Wi-Fi. J’ai cependant utilisé le transfert de quelques images vers ma tablette. Des JPG directs que je postais sur les réseaux sociaux après quelques corrections mineures dans Snapseed. On s’habitue assez vite à cette fonctionnalité et ça permet d’envoyer rapidement des instantanés aux amis ou à la famille.

xt1-1

En conclusion : je suis complètement séduit par ce système, je cherchais un appareil capable de me donner d’aussi bons résultats qu’un full frame mais avec un encombrement et surtout un poids limité. Je l’ai trouvé. Ce type d’appareil permet aussi d’aborder la photographie avec une autre philosophie : calme et discrète. Je ne suis pas encore certain de quitter complètement le DSLR mais Fuji frappe fort depuis quelques années et les capteurs X-Trans ne peuvent qu’évoluer vers une meilleure qualité en hauts ISO tout en offrant ce rendu finalement très typé « argentique » que j’apprécie beaucoup.

J’ai aimé :

– poids, encombrement et ergonomie générale

– qualité des images, rendu typé argentique

– JPG directs enfin exploitables

– bonne qualité de l’objectif du kit (Fujinon XF 18-55 f/2.8-4)

J’ai moins aimé :

– hauts ISO un peu en retrait par rapport à un full frame

– bouton personnalisable avant mal placé

– autonomie faiblarde, il faut investir dans un jeu de plusieurs batteries

– accessoires cheap

2015-08-01-23-30-57

One thought on “Fuji X-T1 premières impressions

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *