Test – Fujinon 23mm f/2 R WR

Prise en main du Fujinon 23mm f/2 R WR

Focale classique, indispensable et élémentaire, je n’avais pas encore d’équivalent 35mm (23mm sur le capteur APS-C) dans mon équipement Fuji. Quand je suis passé chez Fuji en 2014, l’unique 23mm disponible était la version f/1.4. Une optique qui regroupe beaucoup de qualités en terme de piqué et de bokeh mais on ne peut pas dire qu’elle soit d’un aspect discret et hors budget au moment de changer de système. De plus je ne voyais pas l’intérêt d’une telle ouverture sur une focale grand angle. Mon choix s’était porté sur le 35 mm f/1.4 que je souhaitais utiliser en concerts et en portraits simplement parce qu’elle est évidente à utiliser, sans déformation et proche de la vision humaine.

Cependant, après quelques mois d’utilisation et un changement important dans ma manière de photographier, j’ai ressenti le besoin de voir un peu plus large et le 23mm c’est retrouvé en tête sur ma liste d’achat. D’autant plus que Fuji a eu la bonne idée de sortir cette version tropicalisée (WR) mais limitée à f/2.

Je vous propose une petite prise en main de cet objectif sur mon X-T1. Ceci n’est pas une démarche scientifique, juste une opinion personnelle après quelques heures d’utilisation.

Fujinon 23mm f/2 R WR

Prise en main

Le poids !

C’est ce qui surprend dès la première prise en main. J’ai beau lire les spécification des matériels, il n’y a qu’à la prise en main que je me rend compte de la légèreté de cette optique de 180gr. Ce 23mm est compact et bien construit. Tout est en métal à l’exception de la bague de diaphragme et du pare-soleil. Cette bague de diaphragme est clairement moins souple que sur mes autres optiques Fuji. C’est un très bon point car elle sera moins sujette à bouger sans crier gare. Les « clics » entre les 1/3 de valeur sont plus prononcés ce qui doit certainement agacer les vidéastes mais, personnellement, j’apprécie ce petit bruit d’horlogerie.

Nouveauté pour ma part, la petite lèvre en caoutchouc qui entoure la baïonnette. Elle offre l’avantage d’apporter la tropicalisation à cette optique (avec d’autres joints internes). En outre, elle donne aussi l’impression que l’optique est mieux collée au boitier offrant une meilleure rigidité à l’ensemble. Le bouchon d’objectif est d’ailleurs un peu difficile à enlever.

Le pare-soleil à la forme déroutante offre une bonne protection de la minuscule lentille frontale.

La forme de cette optique est elle-même déroutante. Elle semble être inversée par rapport aux objectifs que j’avais l’habitude d’utiliser : le côté baïonnette est plus large que le côté lentille frontale. Je suppose que c’est pour permettre une utilisation plus aisée sur des boitiers à visée optique de type range finder comme les X-Pro. C’est surprenant au début, mais on s’y fait vite.

Fujinon 23mm f/2 R WR
Fuji X-T1 – Fujinon 23mm f/2 R WR – f/8 – 1/340 – ISO200 – Classic Chrome – LR CC

Qualité d’image

C’est un Fujinon.

Ca résume bien la qualité de cet objectif. Habitués aux fixes Fuji, vous ne serez pas dépaysés, le piqué est excellent dès f/2.2 et jusque f/11.
A f/2 je le trouve bon mais le fichier demande un peu d’accentuation. C’est le seul défaut que je lui trouve. Cependant, rien de rédhibitoire tout est sous contrôle après un petit passage dans Lightroom CC et un ajout de détail via l’outil netteté. S’il est un peu doux en RAW (RAF), les JPG directs quant à eux sont bien traités par le processeur du X-T1 qui corrige ça au poil.

Pour ma part, c’est un détail car je ne pense pas l’utiliser régulièrement à pleine ouverture puisque je le destine à la photographie de rue et dans un range compris entre f/4 et f/11. Pour les portraitistes c’est un point à surveiller et d’ailleurs je pense qu’ils ne s’intéressent guère au f/2 et ont déjà tous porté leur choix sur la version à plus grande ouverture.

La qualité du bokeh est parfaite pour un f/2 : douce, pas nerveuse et régulière dans le centre de l’image. Les côtés montrent une petite déformation en ballon de rugby, classique pour une optique de cette focale.
Bien sûr la profondeur de champ est plus importante à pleine ouverture que sur une version f/1.4. Là aussi, c’est un choix, à mon goût la version f/2 permet déjà de bien détacher son sujet du fond. Pour mon usage de type reportage, c’est parfait. Pour ma part, je n’aime pas faire des portraits au grand-angle, je préfère une focale de 35mm ou plus.

 

Fuji X-T1 – Fujinon 23mm f/2 R WR – f/2 – 1/11000 – ISO200 – Classic Chrome – LR CC

 

Fuji X-T1 – Fujinon 23mm f/2 R WR – f/5.6 – 1/1100 – ISO200 – LR CC

Joli travail des opticiens Fuji, à mon humble avis, bien secondés par le processus interne de traitement de l’image, les déformations sont remarquablement bien corrigées et je n’ai pas encore vu aberrations chromatiques dans les hautes lumières. Du temps gagné en post-production, c’est toujours bon à prendre. On peut cependant voir l’apparition d’un léger vignettage à pleine ouverture. C’est classique, certains aiment (ma pomme) d’autres détestent et  dans tous les cas, ça se corrige en deux clics.

 

Fuji X-T1 – Fujinon 23mm f/2 R WR – f/8 1/400 – ISO200 – LR CC

 

Mise au point

A mon humble avis, c’est là que se situe la plus grosse évolution de cette optique. La différence est … fulgurante. Dans un silence complet, sans hésitation et en une fraction de seconde, le point est fait et bien fait. On sent que Fuji a entendu les demandes des utilisateurs et a notamment axé son développement sur l’auto-focus tant au niveau des optiques et que des boitiers.

J’en viens même à douter pour mon prochain achat. Je souhaite acheter le 56mm f/1.2 mais le 50mm f/2 qui vient d’être annoncé à l’heure d’écrire ces lignes (en janvier 2017) est tentant au vu de l’évolution de la technologie. Ceci me réserve encore de longues heures de lecture et re-lecture de tests et re-tests,… mais ne me plaignez pas, j’aime ça 😉

 

Fuji X-T1 – Fujinon 23mm f/2 R WR – f/8 – 1/640 – ISO200 – Velvia – LR CC

Conclusions

Le Fujinon 23mm f/2 R WR est une optique polyvalente offrant d’excellentes qualités optiques, peut-être un peu plus limitée à pleine ouverture par rapport au reste de la gamme que j’ai essayée. Elle offre l’énorme avantage d’offrir une tropicalisation quand elle est couplée à mon Fuji X-T1. Dans mon équipement, elle va prendre la place de mon 35mm f/1.4 dans mon utilisation quotidienne, quand je ne prends qu’un boitier et une optique. Les quelques millimètres gagnés sur le 35mm permettent une utilisation plus large allant du paysage au reportage en passant par le portrait en situation.

J’ai aimé

  • construction irréprochable
  • excellente qualité d’image
  • tropicalisation
  • poids plume
  • compact
  • son prix

J’ai moins aimé

  • léger recul de la qualité à f/2
  • forme déroutante au début

Matériel utilisé : Fuji X-T1 – Fujinon 23mm f/2 R WR – Fujinon 35mm f/1.4 R (pour la photo de présentation)

5 thoughts on “Test – Fujinon 23mm f/2 R WR

  1. Merci de votre retour d’expèrience, j’hésitais avec la version f1.4, mais du coup je pense que ce sera le F2R WR !
    En revanche, si cela vous dit, je vends un 50F2R WR qui a peine deux mois, très peu de clichés, ce n’est pas ma foacle :
    philgoodok [no-spam] @ gmail.com
    Amicalement,
    Philgood …

    1. Avec plaisir. Merci pour la proposition. Le 2/50 est très tentant mais actuellement, je suis plus à la recherche d’un 50-140 😉 Bonne m* pour la vente, ça devrait partir assez vite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *