Les Solidarités 2016

Chiffre record de 43.000 spectateurs pour Les Solidarités 2016.

43.000 personnes sous le soleil de ce week-end caniculaire ça fait quand même une consommation de 23.000 bouteilles d’eau, 40.000 softs et 400 futs de bière. Impressionnant.

Il faut ajouter à ces chiffres les 2 254 personnes travaillant sur le site durant le week-end, dont près de 1 000 pour animer les 50 stands du village des associations pour avoir une idée de la taille de ce festival qui grandi et arrive doucement à maturité pour sa 4ème édition.

Cette année l’accent a été mis sur l’accueil des festivaliers, l’entrée a été déplacée sur le haut du site. Cette disposition semble poser moins de problème de files d’attente malgré la sécurité renforcée. Une réussite que nous avons pu également apprécier au niveau de l’accueil des photographes dans le centre presse.

Comme les autres années, les spectacles étaient répartis entre l’esplanade de la Citadelle de Namur et le magnifique Théâtre de Verdure. Cette année, une nouveauté, une troisième scène « Le Maquis » au pied du Château de Namur. Une plus petite scène remarquablement bien blottie à l’ombre des arbres. Un nouveau site qui a eu son succès, certainement grâce au soleil et la chaleur.

Indéniablement, c’est vraiment ce qui manquait, un endroit plus aéré, ombragé, tranquille et détendu.

Du côté des activités, on retrouve ce qui fait le succès de ce festival pas comme les autres.

La Cité des Enfants et ses dizaines d’animations et artistes de rue, j’y ai même croisé des parents qui ne venaient que pour ça. Le Village des Associations et l’Urban Village ont eu aussi confirmé leur succès en ne désemplissant pas du week-end.

 

20160827171259

 

Les Solidarités – Samedi 27 aout 2016.

Les trois scènes égrainaient une programmation éclectique mélange de musique urbaine, française, électro, world et un peu (pas assez à mon goût) rock.

Je commence le samedi avec le belgo-congolais, ancien de Starflam, Baloji.

Baloji, c’est un savant mélange de rap, funk, jazz, tinté d’influence congolaise. Un style difficile à décrire mais des compositions précises aux messages forts. Le soleil qui cogne sur le Verdure n’aura pas raison de sa classe et de son déhanché. Un set puissant qui a emporté le public bien présent.

 

 

Baloji Fête des Solidarités Namur 28/08/2016 Michael Gemine

 

Sur la grande scène c’est Abd Al Malik accompagné de Mateo Falcone qui démarre son set sous le soleil toujours plus brûlant.

Ce sera la claque de ce week-end. Je ne pense pas me tromper en écrivant que Abd Al Malik a mis tout le monde d’accord dès le début du concert avec une version de « Les Autres » interprétée avec une rare intensité. Il m’arrive rarement d’être distrait quand je photographie dans le fronstage. Mais là, j’avais juste envie de poser l’appareil et de sauter de l’autre côté des barrières pour profiter de cet instant. Abd Al Malik est généreux avec son public, mais aussi avec les photographes. Il joue le jeu, nous confie quelques regards et même quelques grimaces (sur la Peugeot 102 de son père). Un grand Artiste qui évolue avec le backeur Mateo Falcone au milieu d’une installation minimaliste mais efficace mélangeant beats puissants et balades au piano. Un éclectisme à des kilomètres des clichés du genre, enfin,… à des kilomètres de mes clichés…

 

Abd al Malik Fête des Solidarités Namur 28/08/2016 Michael Gemine

 

On change complètement de style au Verdure avec Naâman et son reggae joyeux et souriant. Souriant ! C’est le mot. Fidèle à lui-même Naâman ne quittera pas son sourire et mettra une belle ambiance dans le théâtre. Peut-être le premier concert de la journée pile-poil en adéquation avec la fournaise qui nous écrase encore à 19h00. Le gaillard est charismatique c’est indéniable mais il est aussi accompagné de redoutables musiciens au jeu impeccable et précis. Au final un concert qui mettra un public conquis de bonne humeur même si on peut regretter une certaine monotonie qui s’installe au fil des chansons à mon humble avis un peu répétitives.

 

Naaman Naâman Fête des Solidarités Namur 28/08/2016 Michael Gemine

 

Sur le coup de 20h00, l’esplanade s’est bien remplie. Le public a changé et s’est rajeuni. Ça crie, ça hurle et ça s’impatiente. Ils (elles) attendent la sensation rap du moment : Nekfeu. La scène s’est remplie d’un tas d’accessoires qui promettent un show grandiose. Malheureusement, vous ne verrez qu’une photo. Le management nous a rapidement sorti du front stage. Pas de photo.

Pas de photo ? Pas de problème, j’irai voir autre chose…

Je ne comprendrai décidément jamais ces artistes qui prennent la grosse tête, ou à qui on fait prendre la grosse tête. Je suis convaincu que c’est le management de l’artiste, obnubilé par la nécessité de tout contrôler chez leur jeune poulain prometteur qui impose ces embargos.

 

Nekfeu Fête des Solidarités Namur 28/08/2016 Michael Gemine

 

La bonne nouvelle, c’est que ce refus me laisse plus de temps pour savourer une petit pépite belgo-liégo-chilienne : Xamanek. On ne pouvait par rêver mieux que la nouvelle scène du Maquis et son décor arboré pour les accueillir.

Xamanek c’est avant tout une histoire de famille, un groupe qui s’articule autour de Luis et Sergio Pincheira. Ça se sent, ça s’entend et ça met encore une fois tout le monde de bonne humeur grâce à une musique festive mélangeant les instruments modernes et traditionnels. On finira même par voir une farandole traverser le public bien présent et séduit.

 

Xamanek Fête des Solidarités Namur 28/08/2016 Michael Gemine

 

Décidément éclectique, la soirée continue dans le Verdure plein à craquer pour accueillir Alain Chamfort. Les parents et même les grands parents ont laissé leurs gamins s’agiter devant Nekfeu et vont profiter d’une belle soirée dans une douceur enfin revenue. Avec humour et sa voix douce, Chamfort se présente et entame son répertoire par des chansons récentes qui ne feront pas l’unanimité. Il faudra attendre un petit peu, la nostalgie ça se mérite. Chamfort terminera avec un public debout et heureux des deux derniers rappels et de ses classiques parfaitement interprétés. Il faudrait cependant expliquer à Alain qu’on ne fait pas de rappel en festival, il a bien failli revenir sur scène devant un Verdure vide,… J’exagère, mais une petite partie du public avait déjà commencé sa migration et ça faisait quand même un peu désordre.

 

Alain Chamfort Fête des Solidarités Namur 28/08/2016 Michael Gemine

 

Le samedi se termine avec Louise Attaque. Le groupe formé en 1994 a annoncé son retour en 2015 pour le plus grand bonheur des fans. Avec l’album « Anomalie » sorti en 2016 Louise Attaque a entamé une tournée qui est déjà passée plusieurs fois en Belgique. Louise Attaque et la Belgique c’est une grande histoire d’amour. On reconnait immédiatement le style reconnaissable de Louise Attaque et son rock folk faisant la part belle aux mélodies d’Arnaud Samuel et son violon. Roussel sait mener son public et la set list est un bon mélange du best of du groupe et des nouveaux morceaux plus pop du nouvel album. Le son est puissant, la production impeccable et le light show magnifique, un excellent moment !

 

Louise Attaque Fête des Solidarités Namur 28/08/2016 Michael Gemine

 

Les Solidarités – Dimanche 28 aout 2016.

Il fait moins chaud ce dimanche et l’esplanade se remplit doucement pour accueillir Féfé. Cet ancien du Sayan Supa Crew vient présenter son projet solo, mélange de rap de blues et de soul. Habituellement très proche de son public, c’est en le traversant qu’il débute son concert. Féfé parle beaucoup, plaisante, joue le jeu avec les photographes. On s’amuse et on passe un bon moment au son d’une musique dansante et de chansons qui racontent des histoires.

 

Fefe Fête des Solidarités Namur 28/08/2016 Michael Gemine

 

Tiken Jah Fakoly, bloqué dans un aéroport est remplacé par les liégeois de Starflam. Récemment reformé, sans réelle actualité, Starflam sort donc le set best of qui fait du bien aux fans qui se sont donné le mot et ont rempli le Verdure. Décidément, ce Verdure fait régulièrement sold out durant ce week-end. Il semble d’ailleurs que le flot de spectateurs est mieux géré que les années précédentes.

 

Starflam Fête des Solidarités Namur 28/08/2016 Michael Gemine

 

Marina Kaye fait son entrée sur la grande scène de l’esplanade devant un public jeune et moins jeune. Il semblerait qu’une certaine unanimité règne au sein des amateurs du genre chanteuse à voix.

Première constatation : elle est jeune. On a beau le savoir, c’est encore plus frappant quand on la voit en live. Ses chansons passent en boucle à la radio et on oublie vite que derrière cette voix chaude et puissante se cache une jeune fille de seulement 18 ans. Elle a pourtant du métier, une belle présence sur scène, même si elle ne bouge pas beaucoup. En même temps, pour chanter comme ça, avec cette puissance et cette justesse, il ne faut pas trop se secouer. Sur la longueur c’est un peu répétitif. Avec seulement un album à son actif, espérons qu’elle multiplie ses collaborations et ses styles. On a quand même envie d’entendre une belle voix pareille dans un répertoire plus musclé, rock, pop, jazz, …

 

Marina Kaye Fête des Solidarités Namur 28/08/2016 Michael Gemine

 

Giedré, son vagin et les anus de ses fans se rencontrent dans le Verdure. Je sais, cette phrase est étrange et risque de bloquer mon article dans beaucoup d’entreprises,… Mais je ne peux pas résumer autrement le spectacle de Giedré et ses chansons douces et paillardes. Ah ! Si ! Il y avait aussi BHL et Arielle Dombasle aux percussions. Voilà, voilà,…

 

Giedre Fête des Solidarités Namur 28/08/2016 Michael Gemine

 

Je zappe le concert d’Alice on the Roof, déjà vu, déjà entendu et les photographes sont triés sur le volet par le management de la chanteuse rose. Pas grave, dans un an on n’en parle plus.

Je préfère remonter au Maquis pour écouter  le rappeur du 1630, Romeo Elvis qui est venu avec son public fidèle et son backeur Primero. Encore une fois, le rap, ce n’est pas ma tasse de thé, j’ai du mal, j’aurai toujours du mal, c’est comme ça, ce n’est pas ma culture musicale. Mais j’étais curieux d’écouter le fils de Marka et son rap drôle et surréaliste. Le gimmick Linkebeek 1630 et les affiches Linkebrousse me font rire et renvoient les gros lourds du 9-3 dans les cordes. A seulement 20 ans Romeo Elvis raconte sa vie, la vie de ses potes sans filtre et avec beaucoup d’intelligence et de recul malgré son jeune âge.

On aime le monde entier à part les connards prétentieux
Et les drogués de provinces
En fait, les drogués tout court mais ça ne rimait pas

 

Romeo Elvis Fête des Solidarités Namur 28/08/2016 Michael Gemine

 

Encore un sold out au Théâtre de Verdure.

Les Innocents reviennent à Namur après 26 ans, dans cet endroit qu’ils avaient oublié mais toujours aussi singulier et avec le même succès. En les voyant arriver, souriant et détendu on sait qu’on va passer une excellent soirée.

L’installation de scène est sobre, deux énormes spots de cinéma et des poursuites concentrées sur JP Nataf et Jean-Chri Urbain. Un light show qui va bien au Verdure, un moment intime partagé avec classe avec ces deux légendes du rock pop français.

Les Innocents nous offrent un beau concert best of tout en distillant des compositions récentes et finiront enfin par faire lever le public du Verdure sur leurs grands succès.

 

20160828204321

 

Les Innocents nous laissent en compagnie des parrains (sic) Souchon et Voulzy sur la scène de l’esplanade. Le ton est donné dès les premières chansons, ce sera une soirée nostalgique, une balade à travers 40 ans de tubes. Souchon met immédiatement le public dans sa poche avec ses 10 ans, on se mettra même à chanter à tue-tête dans le front stage. Les déhanchements de Souchon font mouche, je n’avais jamais remarqué à quel point il vivait ses chansons, s’en est presque clownesque. Le contraste est énorme avec Voulzy qui reste statique, à la limite de l’ennui quitte à nous faire oublier que c’est lui qui déroule parfaitement les riffs de guitare immédiatement reconnaissables. C’est triste mais les gens discutent pendant les chansons de Voulzy et se mettent à chanter sur les succès de Souchon.

 

Souchon Voulzy Fête des Solidarités Namur 28/08/2016 Michael Gemine

 

Le week-end se termine dans la douceur et la mélancolie. La majorité des 19.000 festivaliers regagnent les parkings à l’aide d’un service de navettes enfin parfaitement organisé, le reste finira la soirée au Maquis qui organise un DJ Set de Souchy et Voulzon et une happy hour « tout à moitié prix » festive.

On attend avec impatience la prochaine édition qui offrira elle aussi certainement des changements imposés par les futurs aménagements de l’esplanade.

J’adresse un chaleureux remerciement au service presse, à Martin, Stéphane et tout particulièrement à Vanessa pour la qualité de leur accueil et le professionnalisme.

Place aux photos du week-end, cliquez sur la photo pour ouvrir la galerie et ensuite baladez-vous à l’aide des flèches du clavier ou faites glisser sur tablettes.

Matériel utilisé : Nikon D610 – Nikon Nikkor 24-120mm f/4 – Sigma 70-200mm f/2.8 OS – 58 bouteilles d’eau plate

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *