Balade hivernale à Brugge

30 décembre 2016 – Balade hivernale à Brugge (Bruges) avec le Fuji X-T1.

La plus belle ville de Belgique se visite facilement. Si vous y arrivez en voiture,  n’hésitez pas à abandonner votre voiture du côté de la gare (le parking de la « station » coute seulement 2€ pour 24h et vous êtes à quelques centaines de mètres du centre historique où tout est concentré. Suivez les indications menant vers le » Concertgebouw » (salle de concert), bâtiment à l’architecture remarquable (mais moche), de là suivez les indications vers le Beffroi. Vous passerez par le rue la plus commerçante de Brugge (mais qui a réussi à conserver intacte l’architecture traditionnelle) et la cathédrale Saint-Sauveur. Le Beffroi est le point de départ idéal pour la visite de la ville.

Une fois que vous avez fait le tour des classiques de la ville (Beffroi, Rozenhoedkaai, Hôtel de Ville, Basilique du Saint-sang…), perdez vous dans les petites rues. En gardant un œil sur le beffroi et ses 83m, vous retrouverez toujours votre chemin. Terminez la boucle par le Begijnhof (Béguinage) et le Minnewater pour rejoindre la gare.

Évitez de manger dans le centre historique, ce ne sont que des pièges à touristes. Le vendredi un petit marché s’étend sur la place « Het Zand » (à côté du « Concertgebouw »), cherchez le vendeur de rochers (ou suivez l’odeur de noix de coco), 5€ pour huit. A ne pas rater ! Cette place est entourée d’une multitude de cafés, restaurants, brasseries offrant une meilleure qualité que les gargotes à touristes du centre. D’ailleurs on y entend que du flamand (ou du brugeois ?), ce qui est plutôt bon signe.

Brugge Rozenhoedkaai – Fuji X-T1 | Fujinon 14mm f/2.8 @ f/11 | 1/170 | ISO200 | Preset Velvia

La promenade est facile et le moindre recoin de la ville se prête à la photo et s’il y a bien un sujet dans lequel le Fuji X-T1 se sent très à l’aise, c’est la balade urbaine. Dans une ville touristique comme Brugge, vous passez complètement inaperçu grâce à l’aspect discret des hybrides. Aspect discret voir humble mais qui cache bien son jeu.

Lors de mon passage à l’hybride, en 2015, j’avais opté pour le Fuji X-T1 équipé le Fujinon 18-55mm f/2.8-4 que j’ai ensuite complété par un grand angle, le 14mm f/2.8 et par un classique 35mm f/1.4. Avec mon mini-trépied Manfrotto et quelques filtres, l’ensemble constitue à mes yeux et à peu de choses près le kit idéal pour la photographie que je pratique lors de ces promenades.
Le zoom transtandard comme optique de base est rassurant par la qualité des images, la facilité d’utilisation et sa robustesse. Les deux optiques fixes ouvrent d’autres perspectives, l’ultra grand-angle pour capturer un maximum de la belle architecture de la ville et la grande ouverture du 35mm permettant d’isoler facilement un sujet ou la pratique la photo de rue « à l’ancienne ».

En revanche, je me sens quelques fois limité du côté du télé. Je possède l’excellent Fujinon 55-200mm mais je ne l’emporte pas sur ce genre de sortie. Il est déjà un peu trop encombrant. D’autre part, je ne vois pas l’utilité, pour mon usage, d’ajouter le 90mm f/2 dans mon kit.
Je rêve d’un équivalent de mon bon vieux Nikon 24-120mm f/4 constant, stabilisé et tropicalisé. Je sais que le 18-135 existe pour cet usage mais je n’aime pas ce range, pas assez grand angle et trop long en télé. Je ne comprends pas cette lacune dans la gamme Fuji. C’est pourtant un classique que l’on retrouve dans toutes les marques : Sigma, Canon ont leurs excellents 24-105mm f/4, même Olympus possède un 12-100mm f/4.

 

Brugge Rozenhoedkaai – Fuji X-T1 | Fujinon 14mm f/2.8 @ f/10 | 1/240 | ISO200 | Preset Velvia

Lors de mon passage sur Fuji, j’étais préoccupé par l’apparente fragilité du capteur, ou plus précisément l’absence de protection lors des changements d’optiques. Je n’ai pas trouvé beaucoup d’informations à ce sujet et pour cause, ce n’est pas un problème. En prenant les mêmes précautions qu’avec un reflex (s’abriter des intempéries, orienter le boitier vers le bas, etc,…) et en activant le nettoyage automatique intégré, les poussières sont très très rares.
J’ignore comment fonctionne leur système de nettoyage mais c’est d’une efficacité redoutable. C’est important parce que l’utilisation d’optiques fixes dans ce genre de balade entraine de fréquents changements. J’ai le X-T1 depuis mai 2015 et je n’ai nettoyé qu’une fois le capteur (avec cet excellent produit Ricoh). Mon reflex passe au nettoyage tous les mois.

 

Brugge Sint Janshospitaal – Fuji X-T1 | Fujinon18-55mm f/2.8-4 @ f/10 | 1/400 | ISO200 | Preset Velvia

 

 

Toutes les photos ont été prises avec le Fuji X-T1, Fujinon 35mm f/1.4, Fujinon 14mm f/2.8 et Fujinon 18-55mm f/2.8-4.

Et pourquoi pas avec le X-T2 me demanderez-vous ? Parce que, à ce jour, je n’ai aucun reproche à faire au X-T1, je ne me sens pas limité par ses caractéristiques techniques et en outre, je m’y suis attaché. Il est devenu mon compagnon de balade, celui qui enregistre mes souvenirs avec efficacité et discrétion. Et même si le X-T2 a apporté son (gros) lot d’améliorations, il sera son successeur mais pas son remplaçant.

Je vous propose quelques images de cette sortie, des vues classiques de Brugge et quelques photographies de rue.
Les images sont issues des fichiers RAW traités dans Lightroom CC. Les images en couleurs sont traitées sur base des presets Fuji intégrés que je retravaille très légèrement pour les adapter à mes goûts : ajustement du point noir et du point blanc, augmentation du contraste (j’aime les noirs profonds) et un poil d’accentuation. Le preset Fuji Velvia fait merveille pour ces prises de vues hivernales.

 

Laisser un commentaire